payday loans
Le LarjeLes travauxFaits et analysesL’écart des prix avec la Métropole

Rechercher sur le site du LARJE

L’écart des prix avec la Métropole

Cette étude doit être évidemment corrélée avec l’analyse globale du fonctionnement de l’économie calédonienne. La balance commerciale de la Nouvelle-Calédonie est structurellement déficitaire, alors que le régime de change fixe €/FCFP empêche toute dévaluation. Pour équilibrer la balance des paiements, déficitaire à cause de la balance commerciale, il faut des entrées de capitaux. Ce seront les salaires indexés des fonctionnaires qui alimentent le niveau élevé des prix et la défiscalisation qui insuffle artificiellement des capitaux et provoque aussi la hausse des prix. Ce mécanisme est connu, sans jamais être remis en cause.

Ses conséquences sont moins comprises : développement du secteur de la ressource naturelle et des secteurs non exposés à la concurrence (bâtiment et secteur public) aux dépens du secteur productif, touristique et agricole, dont la productivité se détériore, protectionnisme qui contribue largement aussi aux prix élevés. S’y ajoutent les politiques publiques « dépensières ». On a recruté des fonctionnaires, augmenté les salaires sans souci de productivité, créé des minimas retraites non financés, bref dégradé « volontairement » la compétitivité de l’économie. Malgré les apparences contraires et les usines, le développement n’est pas vraiment au rendez-vous. On a confondu consommation et développement.

On ne peut qu’être frappé par le décalage mesuré entre le différentiel des prix avec la Métropole (34 %) et le mécanisme de majoration des traitements resté bloqué depuis 1981 à 1,73 à Nouméa et 1,94 en brousse. Le rapport Wasmer (voir ce site) a nourri à nouveau la réflexion sur la nécessité d’arrêter d’alimenter le niveau structurel élevé des prix, qui handicape fortement l’économie et le développement du tourisme, et cette nouvelle étude du CEROM s’y ajoute. L’action doit peser également sur l’arrêt de la défiscalisation qui perturbe très fortement le mécanisme de formation des prix.

Mathias Chauchat, professeur des universités, agrégé de droit public

Vous pouvez obtenir l’étude en cliquant sur ce lien

http://www.cerom-outremer.fr/nouvelle-caledonie/publications/etudes-cerom/comparaison-prix-avec-metropole.html

Ou la télécharger ici : cerom_-_comparaison_prix_entre_nc_et_metropole_-_octobre_2012.pdf

Le CEROM

Le projet Comptes économiques rapides pour l’Outre-mer (CEROM), né en 2003 et formalisé par un accord-cadre signé en 2004 sous l’impulsion de 7 partenaires institutionnels, consiste à mettre en place un cadre statistique permettant d’analyser les évolutions récentes de la situation économique des Outre-mer français.

Les 7 partenaires institutionnels sont l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE), l’Institut d’Émission d’Outre-Mer (IEOM), l’Institut d’Émission des Départements d’Outre-Mer (IEDOM), l’Agence Française de Développement (AFD), l’Institut de Statistique de Polynésie française (ISPF), le Service du Plan et de la Prévision Économique de Polynésie française (SPPE), et pour la Nouvelle-Calédonie, l’Institut de la Statistique et des Etudes Économiques de Nouvelle-Calédonie (ISEE).

 

Aller au haut