payday loans
Le Larje

Rechercher sur le site du LARJE

Articles

Productivité sectorielle du travail et compétitivité de l'économie de la Nouvelle-Calédonie

Petite économie insulaire du Pacifique Sud, la Nouvelle-Calédonie se distingue dans l’ensemble de l’outre-mer français, et plus encore en Océanie insulaire, par un niveau de vie et de développement humain élevé. Les quinze dernières années ont été marquées par un progrès économique et social important, notamment grâce aux effets induits des investissements réalisés dans l’exploitation du nickel, ressource naturelle constituant la principale richesse de l’île. Cependant, comme beaucoup de petits états insulaires, la Nouvelle-Calédonie souffre de handicaps (éloignement, petite taille de marchés, dépendance en produits manufacturés, ...) qui la rendent vulnérable aux chocs exogènes, même si à la différence d’autres territoires elle dispose de ressources minières importantes. Le ralentissement du rythme de croissance observé depuis quelques années met à jour, outre les facteurs conjoncturels, l’essoufflement du modèle calédonien de croissance « extensive » ; produire plus à partir de plus d’intrants, pour satisfaire le marché intérieur, en se protégeant de la concurrence internationale. 

Pour évaluer la compétitivité de l’économie calédonienne cet article propose une mesure de la productivité du travail des huit principales branches de l’économie calédonienne d’où l’on déduit les évolutions de coûts unitaires et in fine des taux de change réels. L’exploitation d’une nouvelle base de données couvrant la période 1992-2014 montre que si les évolutions de productivités divergent selon les branches, globalement on observe une tendance à la baisse. La productivité moyenne apparente du travail a plutôt tendance à stagner depuis le début des années 1990. Dans le même temps les hausses des salaires concourent à une hausse des coûts unitaires et à une détérioration de la compétitivité qui peut remettre en cause certains objectifs comme le développement du secteur touristique, les performances du secteur nickel restant très en deçà des attentes.

L'AFD Nouméa a organisé la conférence « la productivité comme relais de la croissance calédonienne ? » le 5 août 2016 à l'auditorium de la CCI. Cette conférence est venue alimenter une réflexion plus large sur les questions économiques des territoires ultramarins qui a donné lieu à une conférence au Palais Brongniart le 5 décembre 2016. Un livret numérique a consigné les actes de cette conférence. Ce document reprend les programmes et actes des sept conférences que les agences AFD ont organisées, de juin à octobre, en Nouvelle-Calédonie mais aussi en Polynésie française, Mayotte, Martinique, Guyane, la Réunion et Guadeloupe.

Pour télécharger le livret AFP, cliquer ici :

http://www.afd.fr/webdav/site/afd/shared/PORTAILS/PAYS/OUTRE_MER/brochure-a5-afd-OK-bdef-2017.pdf

Pour la Nouvelle-Calédonie, la participation du LARJE porte sur une collaboration entre Serge REY, professeur à l’Université de Pau et des pays de l’Adour et co-directeur du CATT (Centre D'Analyse Théorique et de Traitement des données économiques (CATT - Center for the Theoretical Analysis and Handling of Economic Data) et Catherine Ris, professeure d’économie à l’Université de la Nouvelle-Calédonie et directrice du LARJE.

Pour télécharger la contribution de Serge REY et Catherine RIS, Productivité sectorielle du travail et compétitivité de l'économie de la Nouvelle-Calédonie, vous pouvez activer le lien suivant :

https://ideas.repec.org/p/tac/wpaper/2016-2017_4.html

Aller au haut