payday loans
Le LarjeAnalyses, Arrêts, DécisionsDroit de la Nouvelle-CalédonieLe contre rapport du MEDEF sur la vie chère et la fiscalité

Rechercher sur le site du LARJE

Le contre rapport du MEDEF sur la vie chère et la fiscalité

Le MEDEF Nouvelle-Calédonie a publié (décembre 2012) un rapport de réforme de la fiscalité directe en Nouvelle-Calédonie, qui est le point le plus bloquant des accords économiques et sociaux.

 

La commission spéciale auprès du Congrès pour l’élaboration et le suivi d’accords économiques et sociaux, dite de la « vie chère », a signé le 12 juin 2012 un document d’orientations consensuelles. On se reportera pour une analyse et le téléchargement des accords originaux à :

http://larje.univ-nc.nc/index.php/les-travaux/faits-et-analyses/271-les-accords-sur-la-vie-chere

Le texte des accords lui-même contient des orientations fortes, particulièrement en matière de concurrence et de réforme des protections de marché (1.1.1.), de fiscalité (2.1.1.), de logement (3.1.2. et 3.1.4.) ou de transports (4.1.2.). La liste des études à réaliser montre, de manière sous jacente, les pistes nouvelles de réflexion qui pourraient s’ouvrir au Congrès et au gouvernement. Cet accord essaie de bâtir une société plus solidaire, sans casser l’économie, à partir d’un double esprit de responsabilité, celui des grands partis signataires et celui des syndicats représentatifs.

Les syndicats et groupements d’employeurs ont réussi à freiner ce mouvement, en obtenant d’être auditionnés au Congrès dans le cadre d’une commission ouverte à la représentation patronale, pudiquement dénommée « commission spéciale auprès du congrès avec les organismes représentant les employeurs pour l’analyse d’accords économiques et sociaux », puis à bloquer politiquement les réformes.

Le MEDEF Nouvelle-Calédonie a publié (décembre 2012) un rapport de réforme de la fiscalité directe en Nouvelle-Calédonie, qui est le point le plus bloquant des accords économiques et sociaux. Ce rapport qui, à l’exception de l’acceptation d’une cotisation sociale généralisée (dont nul ne sait si elle sera bien générale sur tous les revenus), prône l’immobilisme et la conservation des rentes. Il suffit de se reporter à la synthèse des propositions, p. 73. Ce document est publié sur ce site, non pour son intérêt propre, mais pour montrer combien les blocages sont forts dans la société calédonienne. Contrairement à la croyance habituelle, en matière économique et sociale, c’est l’immobilisme qui est dévastateur. Dès le ralentissement de l’économie et les premières pertes de revenus, la situation sociale risque d’échapper rapidement à tout contrôle, tant le pays manque d’homogénéité et la solidarité est faible entre les groupes et populations d’origines diverses. Jacques Lafleur disait souvent qu’en Nouvelle-Calédonie, tout problème économique devient un problème social qui se transforme en problème politique, puis ethnique. Il faut espérer que cet aphorisme ne sera pas une anticipation.

Les propositions du MEDEF NC peuvent être téléchargées ici : Rapport MEDEF 2012 fiscalite directe

Aller au haut