payday loans
Le Larje

Rechercher sur le site du LARJE

Une stratégie minière pour le pays? Mining strategy for New Caledonia or natural resource curse?

Symposium on Pacific regional security: Re-thinking regional security: Research and policy nexus

25-26 Novembre 2015 at the University of Canterbury, Christchurch, New Zealand

Mining industry is usually characterized as a curse, also known as the "paradox of plenty". New Caledonia, which is supposed to have 25% of the world’s deposits of nickel, attempted to overcome this curse. The mining industry was supposed to pay for a viable independence. This is a common belief in nationalism for natural resources. The country and its provinces tried to build a mining strategy based on added value and government majority equity in local companies.

 

Lire la suite...

Les aspects culturels de l’État constitutionnel

Kulturelle Bedingungen des Verfassungsstaates|Les aspects culturels de l'État constitutionnel|Los aspectos culturales del Estado constitucional

Édité par Carlos González-Palacios, Thilo Rensmann & Manuel Tirard

Cette édition se consacre aux aspects culturels de l'État constitutionnel. En effet, dans un contexte où la diversité constitue une variable indispensable pour la formation d'une société cosmopolite qui crée et rend effectifs les droits de tous, l'étude des aspects culturels qui fondent les logiques élémentaires des systèmes juridiques paraît indispensable. Pour cette raison, lors de cette deuxième rencontre universitaire franco-germano-péruvienne, nous avons analysé et débattu les fondements constitutionnels, historiques et sociaux de différents aspects du droit en Amérique andine (à travers l'exemple péruvien) et en Europe occidentale (à travers les cas français et allemand).

http://www.tudpress.de/TUDpressXTC2013/product_info.php?products_id=933

 

Le Pacifique insulaire dans le cadre d'échange multilatéral : quel accord de libre-échange pour les territoires français ?

Le Pacifique insulaire dans le cadre d'échange multilatéral : quel accord de libre-échange pour les territoires français ?

Auteur : Jérémy Ellero

Le Système commercial multilatéral (SCM) connaît une mutation profonde et semble engagé dans un morcellement régional de ses sphères d'influence. Dans ce contexte, l'initiative des accords PICTA et PACER apparaît comme la première étape pour la construction d'un marché régional unique dans le Pacifique. L'Océanie compte sept millions de consommateurs répartis sur un tiers de la surface du globe. Mais l'éloignement, le faible degré d'ouverture et l'hétérogénéité des îles du Pacifique influent directement sur les politiques commerciales. Dès lors, seule l'adoption d'une union régionale sur mesure semble compatible avec le développement des économies de l'Océanie insulaire.

Article Larje J Ellero

Contrats Doctoraux

Deux contrats doctoraux seront disponibles à la rentrée prochaine. Les modalités sont indiquées en pj.
Pour les deux supports libres début 2016, l'appel à projet est ouvert dès ce jour (02 octobre 2015). Tous les projets devront parvenir au secrétariat de l'ED (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.), de préférence sous format PDF, au plus tard pour le vendredi 20 novembre 2015. Le conseil restreint de l'ED se réunira pour auditionner les porteurs de projets dans la semaine suivante (23/11 au 27/11 ; date à définir) et classer les projets à retenir.
En cas de propositions multiples émanant d'un même laboratoire, il est demandé un classement interne.

contrats doctoraux

Sortir de l’Accord de Nouméa ?

Dire que la Calédonie vivra à la sortie de l’Accord de Nouméa « dans une large autonomie dans la République française », c'est vouloir arrêter le temps. Nous y sommes déjà et nous y serons encore plus à la fin de l'Accord, lorsqu’il ne restera à transférer que les seules compétences régaliennes (justice, ordre public, défense, monnaie, crédit et changes, affaires étrangères). L’achèvement de la décolonisation sera alors au centre de la vie politique. La discussion portera sur « les confins de l’autonomie » ou « la pleine émancipation » du pays.

C’est dire si la « sortie », ce mot polysémique, de l’Accord de Nouméa va faire et fait déjà parler. Guy Agniel, professeur à l’université de la Nouvelle-Calédonie, y apporte sa contribution, avec un humour caustique. Elle pique les yeux, dès le point d’interrogation du titre (MC).

Vous pouvez télécharger cette contribution ici : Sortir de lADN GAgniel

Les échéances de la Nouvelle-Calédonie et la « sortie » de l’Accord de Nouméa

Le mot « sortie » de l’Accord de Nouméa est ambigu ; il est polysémique.Certains y voient un aboutissement, l’émancipation du pays (“achievement” en anglais). D’autres y voient la possibilité littérale d’en « sortir », c’est-à-dire de le modifier, voire de s’en débarrasser (« a way out » en anglais). Il convient ainsi de connaître précisément les dispositions opposables à la Nouvelle-Calédonie, avant de spéculer sur leur possible modification. La préparation des échéances à venir fait l’objet d’un intense travail de discussion entre les groupes politiques et l’Etat.

 

Lire la suite...

Femmes et réussite scolaire en Nouvelle-Calédonie

Marie Berrah et Catherine Ris ont contribué au dernier numéro de la revue Formation Emploi (n°130- avril – juin 2015)

http://formationemploi.revues.org/4423

Leur contribution porte sur La lente transition entre réussite scolaire et réussite professionnelle des femmes kanak en Nouvelle-Calédonie

On explore ici le lien entre réussite scolaire, mesurée par les caractéristiques du diplôme obtenu, et réussite professionnelle, évaluée à l’aune de l’accès à l’emploi et du type d’emploi occupé. La combinaison des effets d’origine et de sexe, en Nouvelle-Calédonie, est interrogée. Certes, la réussite scolaire des femmes kanak dépasse largement celles des hommes ; cependant, leur positionnement lent, récent et encore faible sur le marché du travail révèle un rattrapage favorable mais plus timide par rapport aux hommes kanak. Ainsi, le cumul de plusieurs facteurs de discrimination ne conduit pas nécessairement à une stricte addition des pénalités.

Inégalités et accès à l'emploi

Samuel Gorohouna et Catherine Ris ont contribué au numéro 37-38 - Printemps 2015 de la revue Ethnies, numéro spécial Emancipations kanak

http://boutique.survivalfrance.org/collections/revue-ethnies/products/copy-of-habiter-le-monde-chroniques-du-xxie-siecle

Leur contribution porte sur Les inégalités ethniques sur le marché de l’emploi en Nouvelle-Calédonie. Cette étude examine l’évolution des niveaux de formation au cours des 20 dernières années et montre que malgré l’augmentation importante du niveau d’études des Kanak, être Kanak a un impact significatif et négatif sur la probabilité d’avoir un emploi.

Colloque : "Le droit économique en Nouvelle-Calédonie"

Le laboratoire de recherches juridique et économique organise un colloque sur le droit économique en Nouvelle-Calédonie, sous la direction scientifique de Nancy Tagliarino-Vignal, Maître de conférences HDR en droit privé à l'UNC,  les 23 et 24 juillet, dans le grand amphithéâtre du campus universitaire.

Affiche Colloque droit économique 2015

Lire la suite...

Les corps électoraux après le Comité des Signataires du 5 juin 2015

Les partenaires se sont accordés à reconnaître qu'aucun droit électoral n'a pu être acquis après le 8 novembre 1998. L'Accord de Nouméa est ainsi conforté comme accord de décolonisation avec extinction des droits électoraux pour les Français de Métropole. C’est la fin définitive du corps glissant. Il n'y a plus de parti politique pour le corps électoral glissant.

 

La seconde génération, née en Nouvelle-Calédonie, qui est déjà inscrite automatiquement à sa majorité sur la liste électorale provinciale, sera inscrite automatiquement, sans démarche personnelle, sur la liste électorale de la consultation pour l'accession à la pleine souveraineté. La citoyenneté devient la référence principale pour déterminer le CIMM (Centre des Intérêts Matériels et Moraux).

Lire la suite...

Les crises politiques en Nouvelle-Calédonie

La crise latente de la collégialité s’est ouverte avec la chute du gouvernement Gomès en 2011, la déliquescence du « Pacte républicain » et l’élection pénible du gouvernement Martin, sur fond de démissions à répétition du parti Calédonie ensemble. Puis sur la chute du gouvernement Ligeard en 2014, sur fond de dissolution du CGS (« Contrat de Gouvernance Solidaire »).

Ces crises, au départ politiques, sont-elles devenues institutionnelles et ont-elles, par accumulation, enterré la collégialité et fait revenir la Nouvelle-Calédonie au fait majoritaire ? Leur caractérisation n'est pas inutile. S’il ne faut pas perdre de vue que l’accumulation de dysfonctionnements répétés est l’indice d’une crise structurelle de la gouvernance, une crise institutionnelle nécessite une réponse législative alors même qu’une crise politique se résout simplement par un changement d’hommes ou d’alliance.

 

Le communiqué signé de quatre responsables du FLNKS, Charles Washétine (UNI), Daniel Goa (UC), Victor Tutugoro (UPM) et Aloï Sako (RDO), qui décident la « mise en place d’un gouvernement opérationnel », provisoirement au moins, en tranchant pour Philippe Germain, a empêché une crise politique de dégénérer en crise institutionnelle.

Vous retrouverez ici cette conférence publique faite à Nouméa le 21 mai 2015 : Crises politiques NC 2015

Page 1 sur 6

Aller au haut